Bonheur

A la recherche du bonheur : Pourquoi n’arrive-t-on plus à être heureux

Depuis quelques années, j’ai noté que les gens autour de moi étaient de moins en moins heureux et je pense que cela touche beaucoup de monde sur cette planète. On voit de plus en plus de magazines reprendre le thème en proposant des solutions miracles – qui peuvent certainement fonctionner – mais avec l’expérience j’ai appris que pour régler un problème il fallait aller  à la source de celui-ci. 
En cherchant à savoir pourquoi je n’étais pas heureuse et ensuite pourquoi mon entourage ne l’était pas non  plus, j’ai réussi à cibler quelques une des raisons.


1 – Les medias

On nous implante dans la tête l’idée saugrenue que nous manquons toujours de quelque chose. Les pubs sont assez fortes pour nous créer un manque là où il y en a pas. Avons franchement nous besoin d’autant de chaussures ou d’outils qui se ressemblent tous (à quelque différence près)?C’est comme les smartphones, tous les ans un nouveau sort. Devons-nous vraiment changer nos téléphones tous les ans? 

Avez-vous déjà vécu une période de votre vie ou vous n’aviez rien, ou très peu?
Je me rappelle lorsque j’ai eu mon propre appartement à Toronto, je n’avais RIEN! Je dormais sur un matelas gonflable une personne qu’un ami m’avait prêté et je devais me laver dans l’évier de la cuisine (parce que ma salle de bain était en travaux). Je me rappelle la première nuit dans cet endroit, l’excitation que j’ai ressentie lorsque j’ai pu faire ce que je voulais et me dire que j’avais réussi à faire l’impossible. Ensuite ç’a été l’arrivée de mes premiers meubles, la galère de les réceptionner et la fierté de les monter par moi-même. Et avec le temps j’ai amassé plein de choses inutiles, probablement pour combler le manque de cette excitation du début, je ne sais pas mais j’avais perdu ma joie de vivre.Je pense que notre société de consommation nous beaucoup trop a vouloir des choses qui vont nous servir une ou deux fois pour combler un manque imaginaire ou réel (mais inconscient).

J’ai fait des études en communication et j’ai été choquée de voir à quel point les pubs nous manipulent avec des couleurs, des formes et . des fantasmes! Nous sommes à vouloir ce que le voisin a, mais si nous n’arrivons pas à l’obtenir, une frustration s’installe et nous nous persuadons que sans cette chose nous ne serons pas heureux.
Le croyez-vous vraiment? Une fois que vous vous êtes offert l’objet de vos désirs, combien de temps avez-vous été heureux/se? Je parie que ça n’a pas duré le temps que vous l’espériez.

2- La société

C’est elle qui nous pousse à aimer et/ou vouloir des choses que nous n’aimons pas et/ou ne voulons pas. Comme les ultra-bikinis où il est impossible d’avoir un SEUL petit défaut et qui nous pousse à nous détester. Mais elle est très forte pour ça la société! Dans ce monde, il existe des personnes qui se sont autoproclamées « influenceurs » et ce sont eux qui dictent ce qu’il faut faire, porter, manger et quoi penser et aimer! Comme si nous étions tous pareil, MAIS NOUS NE LE SOMMES PAS!!! C’est vrai que c’est sympathique de se tenir au courant des dernières tendances ou de savoir si  un produit qui vient d’être mis sur le marché fonctionne mieux qu’un autre mais de là à se laisser DICTER notre mode de vie et de pensé je ne suis pas d’accord !

J’aimerais déjà vous annoncer une nouvelle extrêmement importante PERSONNE N’EST PARFAIT. Que ce soit physiquement ou mentalement. Prenez Rihanna ou Beyoncé, ce sont deux femmes idolâtrées sur leur physique et leur style mais les avez-vous vu dernièrement? Ces femmes ont arrêté de porter du 36, les aimez-vous moins? Je ne pense pas! Au contraire vous vous dites « WOW ces nanas se foutent de ce qu’on pense d’elles! » Dites-vous la même chose? NON! Et pourquoi?! 
Pourquoi refusez-vous d’être la magnifique personne UNIQUE que vous êtes? Est-ce une question d’intégration? Parce que si c’est ça, j’ai juste envie de vous demander si vous êtes heureux/se de faire partie d’un groupe de personnes qui ne savent pas qui vous êtes et que vous appelez amis
Les amis ce sont comme la famille, ils vous aiment pour celui/celle que vous êtes VRAIMENT et pas la pâle copie du voisin ou de la voisine. 
« C’est dans l’imperfection que n’est la perfection! » Soyez la personne unique que vous êtes et je pense honnêtement que vous seriez plus heureux parce que vous vous sentirez plus LIBRE. 

3- Le travail

Nous passons les 3/4 de notre vie au travail, c’est plus de temps passer avec ses collègues qu’à la maison. Malheureusement, on arrive dans une période où l’avancée technologique a fait perdre énormément d’emploi à la population mondiale. Ce qui a créé, en France particulièrement, une période de précarité qui s’accroît de jour en jour. Cette dernière empêche les français de pouvoir investir correctement et il se voient cumuler les petits boulots durant des années (voire jusqu’à leur retraite). Nous sommes des personnes qui ont été élevé dans la sécurité et vivre au jour le jour est assez difficile pour nous. Ce qui fait monter un taux de stress et d’angoisses constant dont nous gérons très mal. 

Mais à part le fait de gagner de l’argent, à quoi vous sert votre travail? Réellement! Personnellement mon travail ne m’apporte pas grand chose, ça serait même le contraire. Pour commencer je n’aime pas du tout ce que je fais, ça n’a rien à voir avec mon domaine de compétence mais pour ne pas être vu comme une « cas soc’  » j’ai accepté ce travail qui m’épuise moralement. Je sais que certaines personnes se sentent épanouies dans leur job et j’en suis énormément jalouse. 
S’épanouir dans son travail va conduire à s’épanouir dans sa vie personnelle et va nous rendre heureux. CQFD!!!

En Scandinavie, les enfants sont élevés dans l’optique de trouver un travail qui leur apporte de la joie, peu importe l’argent que ce travail rapportera. Pour ma part, mes parents m’ont toujours élevé dans la philosophie : « Travaille bien à l’école tu auras un beau métier » à traduire comme « tu auras un métier qui rapportera« . Pas une carrière où je serais heureuse, un métier qui rapporte des « pépettes« 
Résultat, combien de semaine un français moyen prend d’arrêt maladie en un an? Perso, je n’en sais rien mais je sais que c’est un nombre assez élevé! On parle (en bien ou en mal) de ces nouveaux troubles qui sont apparu cette dernière décennie : la charge mentale, le burn-out et le bore-out (entre autres). Les gens ne sont pas estimés pour ce qu’ils/elles font, pour ceux qui ont trouvé leur voie et pour les autres, ils/elles dépriment dans un boulot qui leur rapporte à peine pour subvenir à leurs besoins.


Un jour j’ai entendu une personne dire innocemment que pour être heureux il fallait faire ce qu’on aimait et ce qu’on voulait. Je suis convaincue de la même chose. Quoi de plus géniale que de faire ce dont on a envie, tous les jours. D’être épanouie, même si il faut rester réaliste et s’attendre aux embuches sur notre route.Cette décision vous appartient mais réfléchissez bien :  vous ne préféreriez pas une vie faite de choses que vous avez choisie et se battre pour vos désirs OU une vie sans intérêt et démoralisante mais facile à créer

Il faut faire un peu taire son MOI et écouter un peu plus son MOI!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s